Intermède Français, Louis Aragon
Poèmes

Intermède Français

par Louis Aragon

Louis Aragon

Le jour de
Sacco-Vanzetti
Sur le port sur le port de
Dieppe
Mais comment cela se fait-il
Qu'il y eut seulement des guêpes
Le jour de
Sacco-Vanzetti

Quand les affiches du
Parti
Disaient d'aller au port de
Dieppe À quoi cela ressemblait-il
Qu'il y eût seulement des guêpes
Le jour de
Sacco-Vanzetti

N'en voilà-t-il un apprenti

Qui d'aller sur le port de
Dieppe

S'était tout un roman bâti

Pour n'y rencontrer que des guêpes

Le jour de
Sacco-Vanzetti

Qu'est-ce que tu croyais petit
Qu'il allait se passer à
Dieppe
Aussitôt venu que parti
Pour n'avoir trouvé que des guêpes
Le jour de
Sacco-Vanzetti

Tu étais malheureux faut-il
Pour espérer autant de
Dieppe
Comme un changement pressenti
Mais c'était compter sans les guêpes
Le jour de
Sacco-Vanzetti

Le mal d'aimer qu'on s'en sortit
En criant sur le port de
Dieppe
Tu le croyais ferme et tu t'y
Trouvas tout seul avec les guêpes
Le jour de
Sacco-Vanzetti

P.-S. —
La nuit d'après tu t'es menti

Dans ce vulgaire hôtel de
Dieppe
Indifférent à la partie
Qu'avaient bien pu jouer les guêpes
Le jour de
Sacco-Vanzetti



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top