Poèmes

Idylle High-Life

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

La galopine
A pleine main
Branle la pine
Au beau gamin.

L'heureux potache
Décalotté
Jouit et crache
De tout côté.
L'enfant rieuse
A voir ce lait
Et curieuse
De ce qu'il est.

Hume une goutte
Au bord du pis,
Puis dame ! en route,
Ma fois, tant pis !

Pourléche et baise

Le joli bout.

Plus ne biaise,

Pompe le tout !

Petit vicomte
De
Je-ne-sais,
Point ne raconte
Trop ce succès.

Fleur d'élégances,

Oaristys

De tes vacances

Quatre-vingt-dix :

Ces algarades
Dans les châteaux.
Tes camarades.
Même lourdeaux,

Pourraient sans peine
T'en raconter
A la douzaine
Sans inventer ;

Et les cousines,
Anges déchus.
De ces cuisines
Et de ces jus

Sont coutumières.
Pauvres trognons,
Dès leurs premières
Communions :

Ce, jeunes frères,
En attendant
Leurs adultères
Vous impendant.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top