Hamid Tibouchi - Poèmes de Hamid Tibouchi
Poèmes

Hamid Tibouchi


Hamid Tibouchi

Né à Tibane près de Béjaïa en Kabylie Algérie, Hamid Tibouchi commence à peindre vers l’âge de dix ans et à écrire en 1966. Après avoir poursuivi ses études à l’École Normale Supérieure d’Alger, où il se lie avec Tahar Djaout, il est assistant de français en Angleterre en 1974 et 1975 et enseigne un temps l’anglais près d’Alger. S'engageant d'abord dans l'écriture poétique Hamid Tibouchi publie ses premiers textes en 1971 en Algérie, en France et en Tunisie, puis plusieurs plaquettes et recueils qui le placent parmi les représentants majeurs de la « Jeune poésie de graphie française » dont Jean Sénac, jusqu’à son assassinat en 1973, soutient les aspirations contestataires. Les anthologies réalisées à l’époque présentent ses poèmes, qui sont traduits en espagnol, en italien. « C’est l’un des poètes les plus exigeants et les plus aventureux de sa génération », constate en 1984 Tahar Djaout. Aujourd'hui plusieurs de ses poèmes figurent ainsi dans les livres scolaires algériens. Tibouchi simultanément dessine et, sur la fin des années 1970, le peintre en lui rejoint le poète. « Pour Hamid Tibouchi, en fait, il n’y a pas bifurcation ou changement d’itinéraire. Il convie la peinture et l’écriture — ces deux sœurs immémoriales — à la même interrogation et aux mêmes ébats effrénés d’avant la normalisation et l’affectation des fonctions — la figuration pour l’une, la signification pour l’autre », analyse encore Tahar Djaout. « Il n'y a jamais eu de métamorphose. J'ai toujours mené les deux de front. Le mot « osmose » convient mieux. Pour moi, même si elles ont recours à des moyens d'expression différents, la poésie et la peinture son une seule et même chose », confie Tibouchi en 20093. À partir de 1980 Tibouchi expose ses travaux, en Algérie et à Tunis. Installé dans la région parisienne en 1981, diplômé en Arts plastiques de l’Université Paris VIII, il réalise ensuite une vingtaine d'expositions personnelles à Paris, en province, en Espagne et à New-York, et participe, parmi un grand nombre de manifestations collectives en France, en Europe et dans le Monde Arabe, aux principales manifestations de l'art algérien contemporain. À partir de 1984 il participe au Salon des Réalités Nouvelles dans la section gravure, puis de 1988 à 1997 dans la section peinture. Hamid Tibouchi a illustré de nombreux livres (Rabah Belamri, Arezki Metref) et revues et réalisé les décors de « Les Fils de l'Amertume » de Slimane Benaïssa, en 1996, pour le Festival d'Avignon et de « 1962 » de Mohamed Kacimi, en 1998, pour le Festival des Francophonies de Limoges.

Consulter tous les textes mentionnant Hamid Tibouchi

Hamid Tibouchi


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top