Poèmes

Finalité

par Christiane Durussel

Dans ses eaux solitaires, la mer ne chante plus
Depuis qu'un oiseau noir s'est couché sur son coeur
L'appel de ses sirènes est resté sans écho
Les égouts de la terre lui ont fermé la bouche.

La forêt se dénude et les arbres se meurent
Sous la hache, sans un cri,ils se sont effondrés
Leur sève se répand au lit de leur feuillage
Dépouillés, sans abri, seuls les oiseaux les pleurent.

Quand l'homme aura atteint son funeste dessein
En faisant de la terre un amas d'immondices
Son dernier grand chef-d'oeuvre, son ultime dessin,
S'achèvera sur toile aux tons d'apocalypse.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top