Femme Réaliste, Aïcha Bassry
Poèmes

Femme Réaliste

par Aïcha Bassry

J'avais dix-sept ans

la terre était grosse

d'épis

et les fleurs d'oranger

avaient éclos

dans mon jardin

À dix-sept ans

j'ai redessiné le monde

avec le bleu de la mer

À vingt ans

j'ai su

que la violence des torrents

vient à bout des fleurs

et des épis

J'ai fait mienne

la sagesse de l'argile

Je suis devenue une femme

aux rêves réalistes

J'avais trente ans

au jour de la fête de l'amour

un poème

a commencé à sentir la trahison

Une rose s'est fanée

J'en fus attristée

J'ai rafistolé l'amour bâtard

qui me collait à la peau

et sur le blanc

de la poitrine

j'ai inauguré l'alphabet

de la haine

À quarante ans mon cœur n'a

pas supporté une autre gorgée de haine
Il en est mort



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top