Femme de Roseau, Touria Majdouline
Poèmes

Femme de Roseau

par Touria Majdouline

Il m'a abordée

avec cette arrogance dans les yeux

et m'a juré que j'étais

ce qu'il avait vu en premier dans l'univers

la dernière ombre où il avait trouvé refuge

puis il s'est abattu

cherchant dans mon rêve et ma réalité

un sauf-conduit

pour me détruire

La langue de l'écoute bâille dans ma voix
Comme si tu étais le vent habitant mes profondeurs comme si j'étais l'arbre emporté par les soupirs

Et je me suis réveillée de toi

Laisse-moi prendre appui sur ma blessure

et m'en aller

Tu ne sais pas encore

que je ne suis plus simplement

l'un de ces signes du féminin

ou n'importe quelle autre lettre tordue

C'est une femme de roseau

qui s'habille de tes yeux

de tes mains

et avale calmement tes paroles

Toi

tu prends ce que tu veux des jours

tu sèmes ce que bon te semble d'illusions

Elle

s'écroule à la fin de la nuit

comme l'herbe noire

essuie ses larmes et dort



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top