Excuse pour en Finir, Louis Aragon
Poèmes

Excuse pour en Finir

par Louis Aragon

Louis Aragon

Je sais que je vous irrite À chanter si tristement
Et mes paroles écrites
Vous semblent un testament
Qui l'avenir déshérite

Il n'y a pas tant raison
Par le temps qui court de rire
Et qui demeure en prison
Demandez-lui de tenir
L'œil toujours sur l'horizon

Suffit-il point que je place
Bonheur si haut que je fais
Ou vous faut-il une glace
Qui mente comme un portrait
Insensible au vent qui passe

Je ne saurais pas comment
Amis me forcer la gorge
Et jouer à l'enjouement
Avec moi rompez pain d'orge
Sans l'appeler du froment

Celui qui le vin d'amour
Dans son verre a réchauffé
A droit d'avoir le cœur lourd
Sans dire contes de fées
Quand vient la fin de son jour

Allez ailleurs si les gens
Mieux qu'avec moi s'y amusent
Ou sont plus intelligents
Que voulez-vous l'âge m'use
Comme une pièce d'argent

On n'y voit plus ni la
France
La
République ou le
Roi
Ce n'est pas indifférence
Mais chacun porte sa croix
Sa couronne de souffrances

Pourtant au cœur de mes yeux
Comme un oiseau dans sa cage
Brille un rêve merveilleux
Qui contredit mon langage
Avec la couleur des cieux

Un mot gage mon domaine
Parler c'est lancer les dés
Et le point que je ramène
Gagne ou perd vous l'entendez
Je suis créature humaine

L'amour à qui s'en grisa
Lui faut-il en avoir honte
J'aurai vécu sans visa
Et ma vie au bout du compte
Se résume au nom d'Eisa



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top