Europe a Lisbonne, Michel Deguy
Poèmes

Europe a Lisbonne

par Michel Deguy

L'amour s'est «libéré » de la prison d'Amour

Regarde
II reste ce beau vide

d'amour évidé
Ce mouchoir de marbre

que ramante agitait à l'océan agité

ou à l'amante captive un troubadour captif

Et maintenant décris le château d'eau pétrée

Le château de vigie capitane

Qui fit aux
Renaissants penser au
Féodal

Vœu accompli d'un prince accomplissant le vers de

Gongora « d'une tour de
Vent construite en
Rareté »

Et maintenant

Le sage tapis de
Tagc tiré se retire à ses pieds

Le savoir s'est aussi retiré

Comme un jusant sous une sécheresse ignare

Où les notices jettent une écume de dates

De la
Tour de
Belem à la
Tour de
Stephen
Je veux ne pas médire du sens de la visite
Qu'autorise le ticket culturel polyglotte
J'y suivais dans la cage la femme de ménage
Qui a fonction de bien tenir ce vide bien à vide

De nouer la faveur de la pierre au troisième palier
Et de ranger turbans, de pierre, écus, de pierre, de sultan, de croisé

de ménager retour à l'Amour qui ne reviendra pas



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top