Poèmes

et dire qu'un matin

par Jacques Ceaux

le long de la route
les nuits auraient glissé
une cisaille de ciel
pleine d'ombres et de cailloux
fermera l'espace

donc plus jamais la lumière
ne filtrerait ton corps
plus jamais tu me réapparais

alors comme le souvenir creuse
et creuse encore; vie éboulis
reste jour ma poussière, pas plus.



Poème publié et mis à jour le: 24 aot 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top