En Moi Régnait la Désolation, Jacques Roubaud
Poèmes

En Moi Régnait la Désolation

par Jacques Roubaud

Où ton inexistence était si forte, elle était devenue forme d'être.

En moi régnait la désolation, comme conversant à voix basse.

Mais les paroles n'avaient pas la force de franchir.

De franchir seulement, car il n'y avait pas quoi.

On se tourne vers le monde, on se tourne vers soi.

On voudrait n'habiter aucunement.

C'est le noyau habituel de l'infortune.

«Vous » était notre mode d'adresse, l'avait été.

Morte je ne pouvais plus dire que : « tu ».



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top