Émeutes, violence urbaine. poème de Okba Naji
Poèmes

Émeutes, violence urbaine.

par Okba Naji

Voici que chacun marche,
Côté à côte et confiant,
Ils marchent le pas de l'ambre,
Ils battent la mesure,
Des pavés dérangés,
Il y aura bientôt les signes écumants,
Des grandes dissensions,
Si seulement, il y avait un brin de soleil,
Dans ces rues resignées,
Qui deviennent des non-lieux.

C'est le temps des émeutes,
Des fenêtres sont closes,
Suspendues au halo,
Au halo de lumière,
Celui des réverbères,
Tout est métamorphose,
C'est une saison de feu,
Sur la place publique.

C'est l'automne des émeutes,
Qui remonte aux nuits d'antan,
De maille en mots,
Qui fait résurgence,
Aux cris d'égalité,
De justice en vase close,

L'acier fleurit les bruits,
Et les gourdins, les cris,
Chacun est face à face,
Et un tourbillon de violence se livre,
Un instant, un feu,
Un vide, des bris de glace,
Juste sous les fenêtres closes,
Muettes, impassibles,
Dans le soir qui s'installe.
Okba Naji.


Poème publié et mis à jour le: 22 dcembre 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top