Eloge a la Masturbation poème de Ahmed Yahia Messaoud
Poèmes

Eloge a la Masturbation

par Ahmed Yahia Messaoud

Madame ;
Depuis déjà une menterie j’existe dans un canular
Le temps s’attrape et se rattrape. Le vil, l’infect temps, celui des bazars
Ma formidable solitude récolte des ampoules sur la paume de ma main
C’est douloureux, c’est merveilleux… fort-minable je le deviens

Madame ;

Des Lynda, des Lydia, des Luna… Des joyaux
Des divinités plein la tête, au suprême instant je frotte la chose aux journaux
Je la lange dans le drapeau. En guettant la prochaine envie j’en fais une momie.
Depuis déjà un mensonge j’ai grandi.La première vue nue fut mamie

Madame ;

Je me vois dans l’oubli inondé de nuit, je loge chez une de mes couilles.
Je travaille à l’entretien d’un cauchemar pour une Djazair de Rouille
Je me fabrique, je me produis, je ne veux point me faire éjaculer
Je, Je, je… Je veux que toute la petitesse cesse de m’enculer

Madame ;

Je devrai faire la cour à ma mère, oui ma mère, ma dame.
Manigancer pour y retourner, aborder ce qui jadis fut mon âme
Faire de mon borgne un aveugle, le préparer à la damnation
Le sacrifier pour rien, pour hier, pour demain, pour la nation

Madame ;

La masturbation est contemporaine, elle est écologique, une solution
Améliorer la race, ne laisser vivre que le spermatozoïde, on parle de promotion
N’est-il pas offensant pour une femme, un homme qui se masturbe ?!
Certes, fade et misérable constat mais bien mieux que des hommes-courbes.

Extrait de: 
Les Portes Editions Les Corrosifs (www.lescorrosifs.1s.fr)


Poème publié et mis à jour le: 18 octobre 2015

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top