Poèmes

Dimanche n'a plus de cravate

par Jean-Michel Bollet

Dimanche n’a plus de cravate
En ayant épousé les gueux
Et il se déplace en savate
Sur le plus vieux des sols rugueux

Dimanche a la messe au salon
Filmée par l’œil de la réclame
Qui met en valeur l’étalon
Qu’un frustré des beautés réclame

Dimanche a sa chemise blanche
Pendue dans l’armoire en sapin
Entre la tringle et une planche
Provenant d’un massif alpin

Dimanche a le cœur mercredi
Lundi et mardi mais dimanche
Est celui qui dit et redit
Qu’il aimait détrousser sa manche

Dimanche passe sans personne
Réunie autour du gigot
Et ne peut entendre que sonne
A sa porte un triste ostrogot

Dimanche n’a plus de grands chants
Qui faisaient le bonheur des dames
Mais de durs accents et tranchants
Plus que le fil d’acier des lames

Dimanche a laissé le silence
A la nuit et au jour de deuil
Et s’est mis dans la turbulence
Qui rôdait autour de son seuil

Au revoir, dimanche, au revoir
A bientôt, à demain, peut-être…
Pour finir le divin devoir
Rédigé par la main du prêtre

Dimanche était comme en semaine
Avec jeudi et samedi
Et il s’en va là où se mène
Un pas de deux qui étourdit

Dimanche de blancheur adieu
Envoie sur terre un même frère
Aux yeux dont le bleu est à Dieu
Qui chante un tremblant miserere.



Poème publié et mis à jour le: 11 fvrier 2018

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top