Poèmes

Dialogue

par Juteau Monique

Vous me demandez : « Une fois que l’on aura fini de vider les cœurs des hommes, que faudra-t-il en faire? Les remplir de sable? Les transplanter dans une serre à l’abri des non-sens et des pierres pour qu’ils redonnent des déserts? Les déposer dans de l’eau salée? Les laisser se dégorger de tout chagrin? Les enfariner de curcuma et de safran? Les cuire à feu doux? Jusqu’à l’oubli. »

Dans le couscous, vous cherchez des réponses et des morceaux de viande à partager.

Vous partez. Vous me tendez la main qui revient d’un geste lent se poser sur le côté gauche de votre douleur à la poitrine.

Je remets mon compteur à zéro. Le chiffre de tous les recommencements. De toutes les absences aussi.

Dans les quelques grains de semoule restés sur la table. Je me perds. Sans solutions imaginaires. Sous le poids des trêves et des littératures oubliées.

Extrait de: 
Des lieux des villes un chou-fleur, Écrits des Forges, Québec, Canada

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top