Poèmes

Contre le Boomerang de L'hiver !

par Minod Alain

CONTRE LE BOOMERANG DE L'HIVER !

D'un seul coup - le froid est retombé sur la ville ! :
Mais ce n'est que le boomerang
Que l'hiver a lancé contre
Le printemps qui vient

D'hier restent les fleurs sur un arbre
Elles ont effacé sa nudité
Et nous laisse
La gaieté

Un merle frémissant vient ici
A portée de mains
Il demeure
Si longtemps à gambader
Sur la parterre d'herbes
Sauvages

Le vent glacial se lève alors
Voulant tourner
Une page …

Tout pourrait aller sans heurt …
Mais l'innocence et
La misère
Sont blessées …

Un chiot jappe comme
Une mouette
Affamée

Il est midi au carrefour …
On voudrait que
Crie le pauvre
On voudrait
Qu'il scande sa douleur …
Nous l'écririons
Son cri
Nous le modulerions
Pour qu'on l'entende
Ce sans abri

Et le vent nous étreint
Il nous arrache
Nos pelures
De joie …

Il faudrait - contre ces murs
Qui séparent et nous
Enchaînent à notre
Condition -
La passion d'uns chaîne humaine
Contre toute oppression

La ville se caparaçonne
Dans un silence
D'attente …
Et les murs gardent ceux-qui
Qui mangent

Le merle s'est absenté …
Lentement le vent
Retombe …

Un moment de suspens
Avec un ciel gris - gris …

Souris quand-même !
Ami miséreux …
Tu l'entends
Ce trille
Dans l'arbre en fleurs

Est-ce possible ?
Un ami peut toujours
Te rencontrer ...
Et l'hiver capitule
Cette nuit ...

Que Pensez-Vous de ce Poème?

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top