Poèmes

Comme Leurs Yeux Troublés

par Victor Hugo

Victor Hugo

Comme leurs yeux troublés de sentiments contraires
Se baissaient devant lui,
Il dit : « Allez en paix ! allez en paix, mes frères,
Vous qui m'avez trahi !
Vivez, et que jamais sous vos pas ne s'entr'ouvre
Un piège inattendu,
Que la main du Seigneur vous assiste et vous couvre,
Vous qui m'avez vendu ! »

Extrait de: 
Toute la lyre (1888 et 1893)



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top