Poèmes

Colère - Sonnet

par Alain Bosquet

Alain Bosquet

Toute la vie on a mangé le pain d'urine et à chaque repas on a bu les insultes du vieux patron.
Toute la vie on a plaidé pour un coin de soleil sous les crachats du sort,

Toute la vie, comme une bête, on a tondu son âme osseuse : et pas de laine sur le dos !
Toute la vie on a lavé les chiens, la banque, les orgueils en plastique. À cinquante ans, fini :

on sait que la raison est la pire salope.
On vole un revolver, on tire dans le tas : fabricants, boulangers, infirmières, touristes,

puis on abat aussi sa femme et ses enfants car si toute la vie on a rampé sous soi, par peur on se choisit une mort collective.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top