Poèmes

Cependant que Magny Suit Son Grand Avanson

par Joachim du Bellay

Joachim Du Bellay

Sonnet XVI.

Cependant que Magny suit son grand Avanson
Pajas son Cardinal, et moi le mien encore,
Et que l'espoir flatteur, qui nos beaux ans dévore,
Appâte nos désirs d'un friand hameçon,

Tu courtises les Rois, et d'un plus heureux son
Chantant l'heure de Henry, qui son siècle décore,
Tu t'honores toi-même, et celui qui honore
L'honneur que tu lui fais de ta docte chanson.

Las, et nous cependant nous consumons notre âge
Sur le bord inconnu d'un étrange rivage,
Ou le malheur nous fait ces tristes vers chanter

Comme on voit quelquefois, quand la mort les appelle,
Arrangés flanc à flanc parmi l'herbe nouvelle,
Bien loin sur un étang trois cygnes lamenter.

Extrait de: 
Recueil : Les Regrets (1558)


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top