Poèmes

Çavitrî

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Pour sauver son époux, Çavitrï fit le vœu
De se tenir trois jours entiers, trois nuits entières,
Debout, sans remuer jambes, buste ou paupières :
Rigide, ainsi que dit
Vyaça, comme un pieu.

Ni, Çurya , tes rais cruels, ni la langueur

Que
Tchandra vient épandre à minuit sur les cimes

Ne firent défaillir, dans leurs efforts sublimes,

La pensée et la chair de la femme au grand cœur.


Que nous cerne l'Oubli, noir et morne assassin.
Ou que l'Envie aux traits amers nous ait pour cibles.
Ainsi que Çavitrï faisons-nous impassibles,
Mais, comme elle, dans l'âme ayons un haut dessein.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top