Cauchemar poème de Flora Tahavi
Poèmes

Cauchemar

par Flora Tahavi

Cauchemar

la forêt atteinte de métal et d'angoisse la forêt des arrois
jaunâtre désarroi toute fougère bue reniée
dès l'aube dont ne subsistent que les projecteurs aux mains froides
dès l'orée dédorée dans la forêt cliquettent les cadenas dans les hurlements des lacs
qu'on évacue vers l'incinérateur et le traitements des pauvres eaux
pétrels pailles en queue bêliers cardinaux muets dans les cages de la raison et d'autres oiseaux
font route vers le lotissement primaire où seront parquées leurs ombres miroirs des visiteuses futures
la lumière sera constante comme une liane vernie le silence combattu par les hauts parleurs et les pleurs timides d'enfants forcés
les arbres tenus tranquilisés dans l'exil des vitres
les arbres purgés du temps et de la danse
les arbres
je ne peux le dire.
Reconduits fronts fiers et bas reconduits convoyés aux frontières
tous ceux qui forent dans l'étau terne des forces de l'ordurier ordre
allons dans la forêt soyons forains entrelacs lianes allons dans
la forêt statique extatique qui danse
petites filles feuilles entêtées petites filles qui battez le sol la terre
petites filles vos douceurs vastes de lac piedmont de l'eau
menez moi
menez nous
coeurs brûlés
ker brîlés qui koné
tous les arbres toute la mémoire des arbres subjugués jamais anéantis
attendent
dans les nuages de l'émotion
ils attendent vos yeux vos lignes insaisissables vos pieds qui tapent la terre
vos coeurs brûlés qui battent et défient les poignards


Poème publié et mis à jour le: 09 juillet 2015

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top