Biographie de Victor Hugo
Poèmes

Biographie de Victor Hugo

Biographie de Victor Hugo

Victor Hugo, de son vrai nom Victor-Marie Hugo était un poète et écrivain français trés célèbre durant la période du romantisme français. Il est né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Durant sa carrière, il a écrit de la poésie, des romans et des drames et a travaillé comme écrivain littéraire, mais aussi comme publiciste politique. À plusieurs reprises, en tant que membre de la Chambre de commerce, membre du Parlement ou sénateur, il a également été directement impliqué dans la politique. Outre Molière, Voltaire ou Balzac, il est considéré par de nombreux Français comme leur plus grand auteur. Son travail peut être en partie attribué au romantisme mais aussi en partie au réalisme.

Hugo a commençé à écrire des poèmes trés tôt durant sa jeunesse. A 20 ans, il publie déjà 'Odes' son premier recueil poétique. Les thèmes qui seront abordés dans cette première collection caractérisent déjà la voie de l'auteur et sont déjà les mêmes thèmes qui seront présents au cours de toute sa carrière: actualités, histoire, religion et, surtout, des réflexions sur le rôle du poète. Le style de ces premières compositions est avant tout classique, mais Hugo se met très vite en diapason sur la voie du romantisme et remporte un succès considérable (les Odes seront publiées à quatre reprises entre 1822 et 1828).

En poésie, Hugo applique les mêmes principes de mélange de styles. il se bat également pour un vers plus libre, plus naturel, qui se manifeste dans le refus de la césure et dans le large usage de l’enjeu, ainsi que dans une spontanéité résultant du changement fréquent de registre stylistique et linguistique: et il a continué à se battre pour remettre dans sa poésie toutes les paroles qui avaient été interdites parce qu'elles étaient considérées comme trop banales, quotidiennes et donc vulgaires.

Caractéristiques de l'Oeuvre de Victor Hugo

L'œuvre littéraire de Victor Hugo comprend de nombreux recueils de poèmes, 8 romans, 9 pièces de théâtre et d'innombrables autres écrits. Environ un quart de ses textes écrits après 1849 sont motivés et engagés. Sa position semble souvent contradictoire à première vue: il défend la recherche du profit d'un coté et préconise en même temps la justice sociale. Il est libéral de l'autre, mais il est aussi contre les gens qui accumulent des profits au lieu de les réinvestir dans l’intérêt de tous les citoyens. Il a horreur de la guerre et de la violence, mais appelle en même temps à la résistance lorsqu'il s'agit de défendre la démocratie, et encourage l'usage de la violence durant le colonialisme de la France en Algérie. Plusieurs de ses œuvres ont été placées par le Vatican à l'index des livres interdits. De tous les principaux auteurs et représentants du mouvement romantique, Hugo a pu humblement se tenir à l'écart des modèles mélancoliques et solitaires qui caractérisaient les poètes de l'époque, parvenant à accepter les vicissitudes pas toujours heureuses de sa vie (du fait que des 4 enfants qu'il a eu, 3 mourront avant lui, tandis que sa fille Adèle, la quatrième, sera hospitalisée dans un asile) pour en faire une expérience existentielle et saisir les valeurs et les nuances de l'âme humaine. Ses écrits couvrent tous les genres littéraires, de la poésie lyrique au drame, de la satire politique à la fiction historique et sociale, suscitant un soutien dans toute l'Europe.

En plus de son travail littéraire, Victor Hugo a laissé un vaste répertoire graphique de plusieurs dessins qu'il a réalisé surtout durant les années de son exil.

Livres et Recueils de Poésie de Victor Hugo

Hugo publie son premier roman l'année suivant son mariage (Han d'Islande, 1823) et son second trois ans plus tard (Bug-Jargal, 1826). En 1827, Hugo écrivit sa première pièce, le drame de vers 'Cromwell'. Bien que cela a été à peine visible, la célèbre préface de Cromwell est devenu le manifeste du nouveau théâtre romantique français et de toute l’école romantique de l'époque dont Hugo est devenu le maitre incontesté du moment ainsi que tous ceux qui se sont assemblés autour de lui dans le cercle légendaire du Cénacle. Dans cette longue préface, Hugo s'oppose aux conventions du théâtre classique, y compris les trois unités aristotéliciennes (il conteste principalement les unités de temps et de lieu) et à l'obligation de bienséance (qui exclut les actions ou même les mots considérés comme vulgaires ou ordinaires) et expose ses théories sur le théâtre et la littérature en général, qu’il mettra ensuite en pratique dans le drame Hernani de 1830, date qui marque traditionnellement le début du romantisme en France: la représentation marque en fait le début d’une nouvelle controverse entre Anciens et Modernes qui seront représentés dans l'histoire avec le nom de la bataille d'Hernani. Ce drame a connu un grand succès malgré l'interruption de la première représentation, mais il sera plutard transposé en musique et représenté par Giuseppe Verdi même en 1844.

Entre 1829 et 1840, il publie cinq autres recueils de poésie (Les Orientales, 1829; Les Feuilles d'automne, 1831; Les Chants du crépuscule, 1835; Les Voix intérieures, 1837 et Les Rayons et les Ombres, 1840), cimentant sa réputation d'être l'un des plus grands poètes élégiaques et lyriques de son temps. Ces livres introduisent les thèmes principaux dans un tableau encore plus lyrique: la femme, Dieu, l'amitié, la nature, le pouvoir. Ils alternent astucieusement simplicité et sublime: même en parlant de lui-même, Hugo ne peut s'empêcher de pénétrer dans l'épopée.

En 1829, Hugo publie aussi le roman 'Le Dernier Jour d'un Condamné', qui fut un intense plaidoyer contre la peine de mort. La même année, il écrit les pièces historiques mélodramatiques Marion Delorme et Hernani. Sa représentation, le 25 février 1830, se déroula comme une bataille d'Hernani dans l'histoire de la littérature, notamment sous la forme d'une dispute dans l'auditoire entre les tenants de la règle du classicisme et les adeptes du nouveau théâtre romantique. Dans sa vie privée, Hugo se portait aussi moins bien: son épouse Adèle a commencé à entretenir avec son ami et collègue littéraire Sainte-Beuve une relation qu’il a tolérée avec impuissance et dont les réflexes se retrouvent dans les poèmes de la collection 'Les Feuilles d’Automne' publié en 1831.

Comme beaucoup de jeunes écrivains de sa génération, Hugo a été profondément influencé par François-René de Chateaubriand, célèbre personnage du mouvement littéraire du romantisme et figure littéraire prééminente de la France au début du 19ème siècle. Durant sa jeunesse, Hugo a déclaré vouloir être 'Chateaubriand ou rien', et sa vie en viendrait à se mettre en parallèle avec celle de son prédécesseur à bien des égards. Comme Chateaubriand, Hugo a défendu la cause du romantisme, s'est engagé dans la politique (bien que principalement en tant que champion du républicanisme) et a été contraint de s'exiler à cause de ses positions politiques.

La passion précoce et l'éloquence des premiers travaux de Hugo ont apporté succès et notoriété à un âge précoce. Son premier recueil de poèmes (Odes et poésies diverses) a été publié en 1822 alors qu'il n'avait que 20 ans et lui a valu une pension royale de Louis XVIII. Bien que les poèmes fussent admirés pour leur ferveur et leur aisance spontanées, le recueil a été groupé quatre ans plus tard en 1826 dans 'Odes et Ballades' révéla qu’Hugo était effectivement un grand poète, un maître naturel de la poésie lyrique et créative. Dans Contemplations, Hugo partage aussi ses sentiments, ses chagrins dus à l'exil et à la mort de sa fille adorée: dans ces 'souvenirs d'une âme', il part à la découverte solitaire de soi et de l'univers, à travers la forme lyrique. Parallèlement, le recueil puise son lyrisme amoureux et sensuel dans les poèmes consacrés à Juliette Drouet.

La première œuvre de fiction mature de Victor Hugo a été publiée pour la première fois en février 1829 par Charles Gosselin sans le nom de l'auteur et reflétait principalement la conscience sociale aiguë qui inspirerait son œuvre ultérieure. 'Le Dernier Jour d'un Condamné' aurait une profonde influence sur des écrivains tels qu'Albert Camus, Charles Dickens et Fyodor Dostoyevsky. Claude Gueux, une nouvelle documentaire sur un meurtrier qui a été exécuté en France. Le 15 mars 1832, Hugo compléta cette histoire par une longue préface et sa signature, que Hugo lui-même jugea plus tard comme un précurseur de son grand ouvrage sur l'injustice sociale, Les Misérables.

Hugo est devenu la figure de proue du mouvement littéraire romantique avec les pièces Cromwell (1827) et Hernani (1830). Hernani a annoncé l'arrivée du romantisme français: joué à la Comédie-Française, il a été accueilli plusieurs nuits d'émeute alors que romantiques et traditionalistes s'opposaient au mépris délibéré de la pièce pour les règles néo-classiques. La popularité d'Hugo en tant qu'auteur dramatique a augmenté avec les pièces suivantes, telles que Marion Delorme (1831), The King Amuses Himself (1832) et Ruy Blas (1838).

Le roman d'Hugo, Notre-Dame de Paris, a été publié en 1831 et traduit rapidement dans d'autres langues à travers l'Europe. Ce roman avait notamment pour effet de faire honte à la Ville de Paris qui avait restauré la cathédrale de Notre-Dame, très négligée, qui attirait des milliers de touristes ayant lu le roman populaire. Le livre a également inspiré une nouvelle appréciation des bâtiments antérieurs à la Renaissance, qui ont ensuite commencé à être activement préservés. Notre Dame de Paris était l'une de ses œuvres les plus réussies, dont les personnages principaux et les intrigues sont regroupés autour de la cathédrale elle-même et devraient donner une image du Paris médiéval. Au cours des prochaines années, Hugo écrit principalement des pièces historiques, dont la première, Le roi s'amuse (1832), qui vité bannie pour impopularité politique immédiatement après la première édition. Car Hugo durant cette période, ainsi que d’autres jeunes intellectuels, s'était mobilisé peu après la révolution de juillet 1830 contre le nouveau régime du roi Louis-Philippe. Cependant, les pièces suivantes sont devenues de moins en moins critiques dont Lucrèce Borgia et Marie Tudor, Angelo et Ruy Blas publiée en 1838.

En plus du travail de fiction, Hugo écrivit et publia en permanence des poèmes qu'il publia de temps en temps: Les Chants du crépuscule parues en 1835, Les Voix Intérieures en 1837, et Les Rayons et les Ombres parues en 1840.

En 1841, après plusieurs tentatives, il est finalement élu à l'Académie française où il occupera le siège numéro 14. Cependant, en 1843, son drame Les Burgraves est un échec total qui gâche à jamais sa joie de renouer avec le théâtre. La mort de sa fille favorite, Léopoldine, qui venait aussi de mourir noyée avec son mari l'a profondémment affecté à tout jamais.

En 1845, le roi Louis-Philippe proclama Hugo Vicomte et Pair, c'est-à-dire membre de la chambre des pairs, la Chambre des lords du Parlement qui sera abolie après la révolution de février 1848.

La légende des Siècles publié en 1859 est plutôt destinée à la découverte de l'histoire, dans un immense poème épique qui retrace toute la vie de l'humanité, sa difficile et pénible ascension vers le progrès et la lumière.

Hugo a commencé à écrire son roman majeur sur la misère et l'injustice sociales dès les années 1830, mais il a fallu 17 ans pour que Les Misérables soit achevé et finalement publié en 1862. Hugo avait profité du départ de prisonniers pour la Bagne de Toulon. Parmi ses premières histoires, "Le dernier jour d'un condamné", il se rend à Toulon pour visiter le Bagne en 1839 et prend des notes détaillées, bien qu'il n'ait commencé à écrire le livre qu'en 1845. Sur l'une des pages de ses notes sur le prison, il a écrit en grosses lettres un nom possible pour son héros: Jean Tréjean. Lorsque le livre a finalement été écrit, Tréjean est devenu Jean Valjean. Hugo était profondément conscient de la qualité du roman, comme le prouve sa lettre du 23 mars 1862 à son éditeur Albert Lacroix: 'Je suis convaincu que ce livre sera l’un des sommets, sinon le couronnement. point de mon travail'. Ainsi, la publication des Misérables est allé au plus offrant. Les maisons d'édition belges Lacroix et Verboeckhoven ont entrepris une campagne marketing inhabituelle pour l'époque, en publiant des communiqués de presse sur le travail six mois avant le lancement. Il a également initialement publié que la première partie du roman ("Fantine"), qui a été lancé simultanément dans les grandes villes. Les versements du livre se sont vendus en quelques heures et ont eu un impact énorme sur la société française.

L'établissement critique était généralement hostile au roman; Taine le trouva peu sincère, Barbey d'Aurevilly se plaignit de sa vulgarité, Gustave Flaubert n'y trouva "ni vérité ni grandeur", les frères Goncourt en vantèrent le caractère artificiel, et Baudelaire - malgré ses critiques favorables dans les journaux - le jugea en privé comme "repoussant" et inepte ". Les Misérables ont assez de succès auprès des masses pour que les questions qu’elles soulignent soient bientôt à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale de France. Aujourd'hui, le roman reste son œuvre la plus connue. Il est populaire dans le monde entier et a été adapté pour le cinéma, la télévision et les spectacles.

Un conte apocryphe sur la correspondance la plus courte de l'histoire aurait été entre Hugo et ses éditeurs Hurst et Blackett en 1862. Hugo était en vacances au moment de la publication de Les Misérables. Il s'est interrogé sur la réaction au travail en envoyant un télégramme à un seul caractère à son éditeur, lui demandant:?. L'éditeur a répondu avec un single! pour indiquer son succès.

Hugo s'est détourné des questions sociales et politiques dans son prochain roman, Les Travailleurs de la Mer, publié en 1866. Le livre a été bien accueilli, peut-être en raison du succès antérieur des Misérables. Dédié à l'île anglo-normande de Guernesey, où il a passé 15 ans d'exil, Hugo raconte l'histoire d'un homme qui tente d'obtenir l'approbation du père de son bien-aimé en sauvant son navire, intentionnellement bloqué par son capitaine qui espère s'évader avec un trésor d'argent. il transporte, à travers une bataille épuisante d'ingénierie humaine contre la force de la mer et une bataille contre une bête de mer presque mythique, un calmar géant. Un biographe de Hugo appelle superficiellement une aventure «une métaphore du 19ème siècle: progrès technique, génie créatif et travail acharné pour vaincre le mal immanent du monde matériel».

Le mot utilisé à Guernesey pour désigner le calamar (pieuvre, parfois aussi appliqué au poulpe) était d'entrer dans la langue française à la suite de son utilisation dans le livre. Hugo est revenu aux questions politiques et sociales dans son prochain roman, L'Homme Qui Rit, publié en 1869 et brossant un tableau critique de l'aristocratie. Le roman n'eut pas autant de succès que ses précédents efforts et Hugo commença lui-même à commenter la distance grandissante qui le séparait des contemporains littéraires tels que Flaubert et Émile Zola, dont les romans réaliste et naturaliste dépassaient maintenant la popularité de son propre travail.

Son dernier roman, Quatre-vingt-treize (Quatre-vingt-treize), publié en 1874, traitait d'un sujet qu'Hugo avait précédemment évité: le règne de la terreur pendant la Révolution française. Bien que la popularité de Hugo ait diminué au moment de sa publication, beaucoup considèrent maintenant que Ninety-Three est une œuvre au même titre que ses romans plus connus.

Les dernières années de la vie d'Hugo sont marquées par un grand affaiblissement du à une congestion cérébrale qui met fin à son activité d'écrivain. Néanmoins, ils continue à sortir régulièrement des recueils de poèmes antérieurs, datant des années 1850-1870, tels que 'La Piété Suprême', L'âne, Les quatre vents de l'esprit, qui ont nourri sa légende d'écrivain infatigable et inépuisable jusqu'à ses derniers instants.

Dessins de Victor Hugo

Hugo a produit plus de 4 000 dessins. Peu de temps avant son exil, le dessin était devenu une activité importante pour lui, qui avait pris la décision d'arrêter d'écrire pour se consacrer à la politique. Le dessin est devenu son exutoire créatif exclusif entre 1848 et 1851.

Hugo travaillait uniquement sur le papier et à petite échelle; généralement en plume et laque à l'encre brune ou noire, parfois avec des touches de blanc et rarement avec des couleurs. Les dessins survivants sont étonnamment accomplis et de style "moderne" dans leur style et leur exécution, préfigurant les techniques expérimentales du surréalisme et de l’expressionnisme abstrait.

Il n'hésiterait pas à utiliser les pochoirs, taches d'encre, flaques et taches de ses enfants, empreintes de dentelle, "pliage" ou pliage (par exemple, taches de Rorschach), "grattage" ou frottement, en utilisant souvent le fusain d'allumettes ou ses doigts au lieu d'un stylo ou d'un stylo. brosse. Parfois, il mélangeait même du café ou de la suie pour obtenir les effets souhaités. Il est rapporté que Hugo a souvent dessiné avec sa main gauche ou sans regarder la page, ou lors de séances spirites, pour accéder à son esprit inconscient, un concept popularisé plus tard par Sigmund Freud.

Hugo a gardé ses œuvres hors de la vue du public, craignant que celles-ci n'occultent son travail littéraire. Cependant, il aimait partager ses dessins avec sa famille et ses amis, souvent sous la forme de cartes de visite richement faites à la main, dont beaucoup étaient offertes en cadeau aux visiteurs lorsqu'il était en exil politique. Certains de ses travaux ont été montrés et appréciés par des artistes contemporains tels que van Gogh et Delacroix; ce dernier a exprimé l'opinion que si Hugo avait décidé de devenir un peintre au lieu d'un écrivain, il aurait éclipsé les artistes de leur siècle.


Poème publié et mis à jour le: 26 juin 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top