Ballade Amoureuse, Othon de Grandson
Poèmes

Ballade Amoureuse

par Othon de Grandson

Amour

Amour, sachez que pas ne veux ce dire

Pour moi jeter hors des amoureux lacs *,

Car j'ai porté si longtemps mon martyre

Que mon vivant ne le guerpirai * pas.

Il me suffisait d'avoir tant de soûlas *

Que veoir puisse la belle gracieuse.

Combien qu'elle est envers moi dangereuse,

De lui servir ne serai jamais las.

Certes
Amour, quand bien à droit remire *

Les hauts états, les moyens et les bas,

Vous m'avez fait de tous les biens élire,

A mon avis, le meilleur en tous cas.

Or aime, cœur, si fort que pourras,

Car ja n'auras peine si douloureuse

Pour ma dame qui ne me soit joyeuse.

De lui servir ne serai jamais las.

Cœur, il te doit assez plus que suffire

D'avoir choisi si bien que choisi as ;

Ne dois quérir plus royaume ni empire,

Car si bonne jamais ne trouveras,

Ni si belle par mes yeux ne verras.

C'est jeunesse sachant * et savoureuse.

Ja soit-elle de m'amour dédaigneuse,

De lui servir ne serai jamais las.



Poème publié et mis à jour le: 02 dcembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top