Avoir Vu Dévaler une Triple Montagne, Joachim du Bellay
Poèmes

Avoir Vu Dévaler une Triple Montagne

par Joachim du Bellay

Joachim Du Bellay

Sonnet CXIII.

Avoir vu dévaler une triple montagne,
Apparaître une biche et disparaître soudain,
Et dessus le tombeau d'un empereur romain
Une vieille carafe élever pour enseigne :

Ne voir qu'entrer soldats et sortir en campagne,
Emprisonner seigneurs pour un crime incertain,
Retourner forussiz et le Napolitain
Commander en son rang à l'orgueil de l'Espagne :

Force nouveaux seigneurs, dont les plus apparents
Sont de Sa Sainteté les plus proches parents,
Et force cardinaux, qu'à grande peine l'on nomme :

Force braves chevaux, et force hauts collets,
Et force favoris, qui n'étaient que valets :
Voilà, mon cher Dagaut, des nouvelles de Rome.

Extrait de: 
Recueil : Les Regrets (1558)



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top