Au Vent de Notre Voix les Montaignes Cheminent, Jean du Clicquet de Flammermont
Poèmes

Au Vent de Notre Voix les Montaignes Cheminent

par Jean du Clicquet de Flammermont

Au vent de notre voix les montaignes cheminent,
Un
Archange ne parle en termes plus roiaux,
Aus membres du
Sauveur vont épars nos joiaux,
Et nos fermes labeurs l'ignorance endoctrinent.

A défendre leur droit neautmoins ilz s'obstinent,
Choquent coups de fétus a grans coups de fleaus,
Parlent en vanité, et les honneurs loiaux
Courtisans leur prochain, leurs prunelles épinent.

O
Binet, tu cognois les sentiers d'Helicon,

Cognois ceux de justice, et d'un gosier fécond,

Les ouvrant aux
François
Maron * et
Tulle** égales

Devant le fil aigu de tes sens épurés

Par la céleste flamme au plus fin de ses rais,
Sont plus rien ces vanteurs que tintantes cimbales.



Poème publié et mis à jour le: 14 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top