Au Gérant du Muller, Paul Verlaine
Poèmes

Au Gérant du Muller

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Vous êtes nancéien et moi je suis messin :

Vive donc à jamais cette vieille
Lorraine

Qui nous vit naître et nous réchauffa dans son sein

Et dont, fils pieux, nous baisons le front de reine

Captive, en attendant l'heure où le dur tocsin.
Le pur tocsin à la voix terrible et sereine.
Apre cri de gorgone et doux chant de sirène.
Dictera le devoir messin et nancéien,


En attendant encor, hôtes de la grand'ville,
Malgré ton délice, ô bon « cru » de
Tantonville,
Et tout ce que
Munich vend de nectar trop clair

Et tout ce que
Dublin et tout ce que
Bruxelles
Brassent à l'intention de nos escarcelles.
L'heure de savourer la bière de
Mûller !



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top