Antique, Arthur Rimbaud
Poèmes

Antique

par Arthur Rimbaud

Arthur Rimbaud

Gracieux fils de
Pan !
Autour de ton front couronné de fleurettes et de baies tes yeux, des boules précieuses, remuent.
Tachées de lies brunes, tes joues se creusent.
Tes crocs luisent.
Ta poitrine ressemble à une cithare, des tintements circulent dans tes bras blonds.
Ton cœur bat dans ce ventre où dort le double sexe.
Promène-toi, la nuit, en mouvant doucement cette cuisse, cette seconde cuisse et cette jambe de gauche.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top