Poèmes

Angoissé

par Le Bozec Léo

Les doigts froids et délicats de la mort
Me caressent, doux, jouent avec mon corps
Alors que, las ; je m’apprête à mourir,
Cette fois je n'ai pas envie de rire.

La douleur que je porte à l’estomac
Quoi que je fasse ne passera pas
Je la sens comme des cheveux qui tombent
Et demain, je ne veux rien sur ma tombe.

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top