Amours de Marie, Pierre de Ronsard
Poèmes

Amours de Marie

par Pierre de Ronsard

Amour

...
Mais tous les jouvenceaux en pays d'alentour,
Touchés au fond du cœur de la flèche d'Amour,
Ayant d'un gentil feu les âmes allumées,
S'assembleraient au temple avecques leurs aimées,
Et là, celui qui mieux la bouche poserait
Sur la bouche amoureuse, et qui mieux baiserait,
Ou soit d'un baiser sec, ou d'un baiser humide,
D'un baiser court ou long, ou d'un baiser qui guide
L'âme dessur la lèvre et laisse trépasser
Le baiseur, qui ne vit sinon que du passer,
Ou d'un baiser donné comme les colombelles,
Lorsqu'ils se font l'amour de la bouche et des ailes,
Celui qui mieux serait en ses baisers appris
Sur tous les jouvenceaux emporterait le prix,
Serait dit le vainqueur des baisers de
Cythère
Et tout chargé de fleurs s'en irait à sa mère. Ô ma belle maîtresse ! hé ! que je voudrais bien
Qu'Amour nous eût conjoints d'un semblable lien
Et qu'après nos trépas, dans nos fosses ombreuses,
Nous fussions la chanson des branches amoureuses...



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top