Albertus (Lx), Théophile Gautier
Poèmes

Albertus (Lx)

par Théophile Gautier

Un front impérial d'artiste et de poète,
Occupant à lui seul la moitié de la tête,
Large et plein, se courbant sous l'inspiration,
Qui cache en chaque ride avant l'âge creusée
Un espoir surhumain, une grande pensée,
Et porte écrit ces mots : - Force et conviction. -
Le reste du visage à ce front grandiose
Répondait. - Cependant il avait quelque chose
Qui déplaisait à voir, et, quoique sans défaut,
On l'aurait souhaité différent. - L'ironie,
Le sarcasme y brillait plutôt que le génie ;
Le bas semblait railler le haut.

Extrait de: 
Recueil : Albertus (1832)



Poème publié et mis à jour le: 16 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top