Adieu la Vie, Adieu Beaux Rêves ! poème de Belhamissi Sadek
Poèmes

Adieu la Vie, Adieu Beaux Rêves !

par Belhamissi Sadek

Seulement hier, je vivais un monde merveilleux
De petit enfant , dans les poches, pleins de bonbons
Gâté par mes parents, j’étais tellement heureux,
Bercé par les manèges qui tournaient tous en rond.

Hier encore je n’avais que vingt ans,
Ah le bon vieux temps des amis, des filles si jolies
De l’insouciance aussi d’adolescent
Des aventures, des rires à ne plus finir et des folies.

Hier seulement, je n’avais pas atteint trente ans
Aussi charmants que leur jeune et jolie maman
Déjà père de quatre jeunes et beaux enfants .
Accident fatal, fauchée ma jeune et jolie maman.

Pour oublier cette tragédie, de folles années,
Notre couple, passées à voyager, nous amuser
Et la vie à pleines dents, nous l’avons croquée
Ensemble avec nos enfants qui en ont bien profité.

Je me réveille enfin à la porte de la vieillesse
Le temps des impensables regrets et celui des larmes
Adieu mes belles amours, adieu sublime jeunesse
Face à l’indomptable destin, je suis sans armes.

Mon frêle corps, raidi telle une branche sans sève
A mon tour cloué au lit, sans plus penser à demain.
Mon temps s’est écoulé, adieu la vie, adieu beaux rêves,
Une dernière fois je prie, cette fois c’est bien la fin .

comments/
Le parcours d’une vie
_le 1er quatrain la tendre enfance la plus heureuse : insouciance, jeux et sécurité des parents
(image du manège)
_le 2eme l’adolescence la bonne vie , quand on n’est pas encore responsable couvert souvent par les parents le temps des plaisirs et des folies
_le 3eme quatrain : de plain pied dans l’âge adulte : foyer enfants , un bonheur inégalé, soudain la fatalité (ma mère aussi jeune que belle fauchée dans un accident de train, en France, elle avait juste 53 ans ) l’image en bas à gauche schématise cet évènement.
__le 4eme quatrain une période qui s’est voulue heureuse pour oublier cette disparition subite de la mère tellement débordante de vitalité et tellement belle de l’avis unanime .
Au centre en bas une gare avec des voyageurs pour rappeler ce regain de vie
_5eme et 6 eme quatrain l’imaginaire dans tous ses états .
On pense dans ce poème les étapes suivantes qui progressivement mais sûrement nous dirigeront comme toutes les générations qui nous ont précédés vers la fin de vie .
L’image de droite en bas d’un homme dont la fin est proche .
en conclusion, une vie faite de bonheur et souvent d’infortune chez le commun des mortels.Une vie qui semble suffisament longue voire suffisante et qui pourtant devant l’immensité de l’espace -temps est à l’image d’une étincelle !


Poème publié et mis à jour le: 12 juillet 2017

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top