Poèmes

Adage

par Ariane Dreyfus

(Si vous croyez que l'hiver sera supportable sous les tentes)

Recommence à tourner la tête

Toi, ou moi avec toi.
L'angle de la mort - pour un angle - n'est pas si exact

Danser, pour le reflet d'un très jeune gouffre, dans les yeux.

Réajuste l'angle du pied vivant,

C'est encore un moment senti, sans garde.

Ou celui du sexe qui se lève, modeste signe répété.

Nous sommes faits ensemble, c'est l'occasion qui dure
Bouger avec assez - tu le montres -D'équilibre pour que la face
Ne glisse pas.

Môme le plus petit coincé tout en haut du tracteur, ou l'autre mutilé d'oreilles, le visage reste au centre.

Ma danseuse d'aujourd'hui, répète-nous

-
Pour moi, c'est déjà dit et pénétré -

L'utilité sans un mot

D'ouvrir les bras si les bras restent

Si la tête

De la pencher le plus possible pour la redresser

Après l'autre côté.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top