Accourez au Secours de ma Mort, Agrippa D'aubigné
Poèmes

Accourez au Secours de ma Mort

par Agrippa D'aubigné

Accourez au secours de ma mort violente,
Amants, nochers experts en la peine où je suis,
Vous qui avez suivi la route que je suis
Et dl'amour éprouvé les flots et la tourmente.

Le pilote qui voit une nef périssante,
En l'amoureuse mer remarquant les ennuis
Qu'autrefois il risqua, tremblé et lui est advis
Que d'une telle fin il ne perd que l'attente.

Ne venez point ici en espoir de pillage :
Vous ne pouvez tirer profit de mon naufrage,
Je n'ai que des soupirs, de l'espoir et des pleurs.

Pour avoir mes soupirs, les vents lèvent les armes.
Pour l'air sont mes espoirs volages et menteurs
La mer me fait périr pour s'enfler de mes larmes.

Miséricorde, ô cieux, ô dieux impitoyables Épouvantables flots, ô vous pâles frayeurs
Qui même avant la mort faites mourir les cœurs,
En horreur, en pitié voyez ces misérables !

Ce navire se perd, dégarni de ses câbles,
Ces câbles, ses moyens, de ses espoirs menteurs :
La voile est mise à bas, les plus fermes rigueurs
D'une fière beauté sont les rocs imployables ;

Les mortels changements sont les sables mouvants,
Les sanglots sont éclairs, les soupirs sont les vents,
Les attentes sans fruit sont écumeuses rives,

Où, aux bords de la mer, les éplorés amours,
Voguant de petits bras, las et faibles secours,
Aspirent en nageant à faces demivives.



Poème publié et mis à jour le: 13 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top