A Edmond Picard, Paul Verlaine
Poèmes

A Edmond Picard

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

Puisqu'il n'est pas permis en ce libre pays
Qui pourtant fut la
France et prétend encor l'être.
De parler librement d'un homme libre et maître
De soi, d'un citoyen, d'un artiste, — obéis,

Poète, à ton idée, et faisons ébahis
Les sots et les puissants — même chose peut-être —
En célébrant cet homme, un soldat ?
Non.
Un prêtre ?
Non ! tout cela dans toi.
Picard, qui ne trahis

Ni ta foi politique (en ce siècle critique

Il sied vraiment d'avoir une foi politique).

Ni la foi littéraire artistique qu'il faut

Avoir aussi pour consoler l'âme indignée

Des choses de la vie encor que résignée"

Et pour laquelle on meurt aussi, car ce le vaut *.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top