A Distance poème de Flora Tahavi
Poèmes

A Distance

par Flora Tahavi

A DISTANCE

on m'a dit on a on m'a médit
la nuit dernière sera la dernière nuit
on m'a dit
une amie distante hongroise m'a dit
asséné 
"suicide is so stupid"

passé le cabrage le spasme le soubresaut de l'envie
de l'envie réflexe
de lui cracher à la gueule
j'ai répliqué 
dans l'air et l'erre et les plis crispés de la déception
impliquée carpe dans les spirales de l'appel d'air
j'ai rêvé que je disais
qu'il
semble normal et gracieux
que qui
que quiconque tous
que qui subit l'apparaître et l'être par
la naissance à la lumière infligée
que qui est harponné par le pari reître
le pariage de l'essence
que qui est forcé
que qui est fort sait
qu'il semble moral qu'on envie
envisage
la vie mage et la dispersion
de la disparition
d'apparaître c'est une fenêtre
s'ouvrant elle défenestre et dans les sanglots semble
comme une
commune vraie fosse commune
comme une 
merveilleuse ô ma mère veilleuse
comme une
une et nue et merveilleuse
libération


Poème publié et mis à jour le: 09 juillet 2015

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top