A Aurélien Scholl, Paul Verlaine
Poèmes

A Aurélien Scholl

par Paul Verlaine

Paul Verlaine

A seize ans, l'âge du bachot épouvantable,
D'antan, et du bachot bizarre d'aujourd'hui,
Comme nous nous passions
Denise sous la table
En nous disant tout bas :
Lis, mon bon, c'est de
Lui !

A l'Escrime, le seul de nos maîtres sortable,
Robert, nous démontrait quelque coup inouï
D'audace magnifique ou de ruse admirable
Et nous clamions à plein gosier : Ça, c'est de
Lui !

Lui ! c'est vous.
Et, depuis, par la vie où le lucre,
Où le rêve vont nous usant, qu'on aime donc
Votre amère sagesse et l'esprit qui la sucre

Et la sale et la poivre et, souples, tel le jonc

Qui vous fut coutumier au dam de maintes faces

Et maints dos, vos mots pleins de grâces et d'audaces.



Poème publié et mis à jour le: 15 novembre 2012

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top