Poèmes

Les Amours de Rosine

par Claude Gaspar Bachet

Rosine avecques moy pourrait parfaitement
Comme en un abrégé représenter le monde,
Ma constance et ma foy, ferme immuable et ronde,
Retient les qualitez du plus bas élément.

Le feu dedans mon cœur flambe éternellement,
Des larmes en mes yeux un
Océan abonde,

Et voylà qu'en mon sein la troupe vagabonde
Des vents de mes souspirs haleine incessamment.

Dont il se trouve en moy quelque chose conforme
Aux quatre composans la périssable forme,
De tout ce qui de temps espreuve la rigueur :

Mais elle à qui le sort est bien plus favorable
Contient tout l'éternel, et tout le perdurable,
Le
Ciel en son visage, et l'Enfer en son cœur.


Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Retour au Top