Le Rêve du Poète, Pierre Camo
Poèmes

Le Rêve du Poète

par Pierre Camo

Je voudrais abriter mon rêve sédentaire
Dans une maison blanche, auprès d’un jardin frais,
Où quelque puits serait ouvert à fleur de terre,
À l’ombre large et magnifique des figuiers.

J’y saurais la beauté des montagnes antiques,
Des sommets de l’Albère aussi bleus que le ciel,
Et, sur le seuil aimé des vents aromatiques,
Des chansons de ramiers et des senteurs de miel.

Mon amie, une enfant de race sarrasine,
Y grandirait superbe et marcherait pieds nus ;
Son amour simple et ses caresses enfantines
Seraient doux à goûter comme un fruit défendu.

L’air marin aurait fait sa taille vigoureuse,
Et son corps demi-nu, brûlé par chaque été,
Remplirait tout le jour notre demeure heureuse
De parfums enivrants et de fauve beauté.

Par la fenêtre grande ouverte sur la rive,
Monterait jusqu’à nous la rumeur de la mer
Dont la sonorité traînante et maladive
Réveillerait tous les désirs de notre chair.

Nous verrions s’en aller des voiles sur la rade,
Tandis que la chaleur propice du soleil
Ferait mûrir les graines roses des grenades,
Les muscats roux et les figues au cœur vermeil.

Une flûte de pâtre au tendre crépuscule,
Qui serait l’âme du paysage enchanté,
Se mêlerait au vent du soir dans la ramure,
Et ce serait la paix des claires nuits d’été!



Poème publié et mis à jour le: 13 aot 2019

Lettre d'Informations

Abonnez-vous à notre lettre d'information mensuelle pour être tenu au courant de l'actualité de Poemes.co chaque début de mois.

Nous Suivre sur

Retour au Top